Accueil

RAPA NUI - L'ILE DE PAQUES





Moai de l'Otago Museum
Moai de l'Otago Museum


 

 

 


MUSEES OCEANIENS ET CULTURE PASCUANE

 
Australie
Sydney - Australian Museum


Nouvelle Zélande
Auckland - Auckland Institute and Museum
Chisthchurch - Canterbury Museum
1. Dunedin
- Otago Museum
Wellington -National Museum of New Zealand


Polynésie - Île de Pâques
2. Hangaroa - Museo Padre Sebastian Englert


 

1. Nouvelle Zélande - Dunedin
Otago Museum

Le moai de l'Otago Museum est relativement petit : deux mètres de hauteur, pukao compris. Il est fait de trachyte, une pierre volcanique dense et lourde, issue de Poike à l'est de l'ile.

Il a été acheté par Norman Brander en 1929. Ce dernier faisait partie d'une famille d'origine écossaise, propriétaire de troupeaux de moutons et de plantations. Dans les années 1870 - 1880, la famille posséda une partie de l'île de Pâques.

 

2. Île de Pâques - Hangaroa
Museo Antropologico P. Sebastian Englert

Sebastien Englert, missionnaire et chercheur allemand spécialisée en linguistique, vécu sur l'île de 1937 à 1967.
Il se consacra à l'étude et à la protection du patrimoine rapanui. Il en établit le premier inventaire archéologique et restaura le village cérémonial d'Orongo.
Il est l'auteur de plusieurs ouvrages :
Diccionario Rapanui-Español (1938), Tradiciones de la Isla de Pascua (1939), La Tierra de Hotu Matu'a, son oeuvre principale (1948), et Las Leyendas de Isla de Pascua (éditée à titre posthume en 1980).

Museo Antropologico P. Sebastian Englert

En 1978, l'archéologue pascuan, Sergio Rapu fait une découverte extraordinaire sur le site d'Anakena alors en cours de restauration. Il reconstitue l'oeil d'une statue à partir de quatre fragments de corail. C'est aujourd'hui l'une des oeuvres maîtresses du musée d'Hangaroa.
De forme oblongue, cet objet mesure 35 cm de long.
Un évidement y est aménagé pour recevoir un iris : une rondelle de tuf volcanique rouge.
Une fois assemblé, l'oeil était posé dans l'orbite du moai, dont la légère inclinaison empêchait le tout de tomber. Le moai, doté de ses deux yeux, semblait alors regarder " vers les étoiles". Une constatation qui rappelle l'un des noms de l'île de Pâques : Mata ki te rangi qui signifie Les yeux dans le ciel. Le seul endroit au monde où on l'appelait ainsi était l'île des Gambiers. Or l'on pense que Mangareva est à l'origine d'une des migrations qui peuplèrent l'île de Pâques.

Reconstitution de l'oeil d'un moai