Site icon Rapanui

Devrais-je choisir une néobanque pour être ma prochaine banque ?

Smartphone with online banking application on table of entrepreneur next to textbook, wireless mouse and planner

Les néobanques, aussi appelées banques 100 % mobiles, qui se répandent de plus en plus, sont en train de changer radicalement le paysage du secteur bancaire. Après la banque traditionnelle, et la banque en ligne généralement exploitée par les grandes sociétés bancaires, voici la Néobanque ! L’idée est née de la Fintech Neobank est une banque moderne qui modernise et change complètement notre vision de la banque. Elle en est un exemple particulier, puisqu’elle permet aux utilisateurs d’accéder à leurs comptes bancaires ainsi qu’aux autres fonctionnalités qui vont avec, via leurs smartphones.

Alors que la vague de nouveaux lancements est terminée, Café de la Bourse vous propose un guide complet sur les Néobanques. Découvrez leurs avantages, leurs caractéristiques, leurs inconvénients et aussi notre vidéo sur ces nouvelles banques , ainsi que notre tableau comparatif des néobanques.

Qu’est-ce qu’une Néobanque ?

Une néobanque est une banque numérique, généralement entièrement mobile, qui propose des produits bancaires gratuits ou quasi gratuits ainsi qu’une expérience client agréable. Elles ne sont pas à confondre avec les banques en ligne, qui dépendent également des avancées technologiques pour concevoir des offres répondant aux besoins des clients. préférences.

N26 et Orange Bank sont parmi les néobanques les plus connues du marché. Leur succès s’explique par leur capacité à construire un éventail de fonctions tout en plaçant l’expérience client au cœur de leur jeu.

Il existe une variété de sociétés qui proposent des comptes bancaires en ligne. Ces institutions offrent des services bancaires et financiers, on peut trouver Revolut, Nickel, Qonto ou encore Anytime. Cependant, selon la loi actuelle, ils ne peuvent pas être appelés “banques” ou “néobanques” comme nous le rappelle l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution). Les personnes qui se désignent à tort comme des néobanques sont passibles de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 375 000 euros. Cependant, le terme néobanque a souvent été utilisé pour désigner les nouveaux venus dans le secteur bancaire en général, notamment par la presse spécialisée. Nous utiliserons également le terme néobanque dans notre article pour décrire tous les nouveaux acteurs du secteur bancaire qui proposent des comptes bancaires.

Banque en ligne, Neobank mobile banking : qu’est-ce que la vraie banque ?

Il faut savoir que les néobanques n’ont pas toutes une licence bancaire, même si elles proposent toutes un compte bancaire numérique. Elles sont en fait les principaux établissements de paiement. Elles sont axées sur l’expérience utilisateur . Leur popularité est due au fait qu’elles offrent des services rapides (un transfert peut être effectué en quelques minutes, voire en quelques secondes), faciles, et simples à utiliser.

L’offre de la banque est réduite au minimum requis (du moins pour le moment !) Un compte bancaire, une carte et une application. Mais n’oubliez pas le livret A, le PEA, l’assurance-vie,… Les banques en ligne proposent souvent et les banques de réseau régulièrement. Certaines des néobanques ayant le statut de banque proposent un compte rémunéré interne comme Orange Bank ainsi que son livret Orange. Cependant, la majorité reste cantonnée au compte courant classique.

Les Fintechs qui fournissent des services bancaires et financiers

Les néobanques (notamment les institutions financières qui proposent des comptes bancaires) connaissent une croissance rapide sur le marché et deviennent les Fintech les plus innovantes et modernes. Un certain nombre de facteurs les distinguent des autres concurrents.

Tout d’abord, les fournisseurs de comptes en ligne choisissent stratégiquement leur méthode de distribution. Nickel, par exemple, a choisi de proposer son produit par l’intermédiaire des buralistes, ce qui lui a permis de se concentrer sur un certain segment de clientèle. Il en va de même pour N26 et Revolut qui s’adressent principalement aux jeunes, aux propriétaires de PME et aux voyageurs.

En outre, ils inventent fréquemment pour attirer les clients, gagner de l’argent et obliger les grandes institutions bancaires à suivre le mouvement.

En outre, ils sont flexibles et sont prêts à modifier leurs offres si nécessaire. Leurs propositions sont néanmoins accessibles et librement accessibles, contrairement à la majorité des banques traditionnelles.

Les néobanques peuvent-elles avoir un impact sur le secteur bancaire ?

La concurrence qui se développe dans le secteur bancaire devrait s’accélérer avec l’émergence des néobanques en France mais aussi ailleurs en Europe. Les nouveaux venus, les acteurs de la Fintech, disposent rarement de licences bancaires, et ne créent leurs produits que pour les appareils mobiles, promettant une expérience utilisateur complètement différente.

Le Comité de Bâle, le régulateur financier, a publié une mise à jour sur l’avenir de l’industrie bancaire avec une variété de scénarios. Deux d’entre eux sont favorables aux néobanques. “Dans un avenir proche, les banques traditionnelles ne seront pas en mesure de résister à la vague technologique et elles seront remplacées par des banques pilotées par la technologie” selon l’un d’eux. Un autre scénario qui braque les projecteurs sur les fintech et les néobanques en général : “Les banques survivraient et resteraient même essentielles dans le domaine des services financiers. Toutefois, leur rôle serait moins important et se réduirait à celui d’un simple prestataire de services. Elles mettraient leur savoir-faire au service des fintechs, ou des géants de l’Internet qui détiendraient la relation avec le consommateur final”, titre l’article. Les banquiers pourraient résister au flou des Fintechs dans Les Echos.

Les néobanques Qui sont les nouveaux acteurs du secteur bancaire ?

Les néobanques se distinguent des banques en ligne qui sont généralement des filiales de banques traditionnelles créées en interne. Cependant, la situation est très différente pour les fournisseurs en ligne qui sont soit des nouveaux venus dans le secteur bancaire qui ont été créés à partir de zéro comme Morning ou Revolut et qui restent indépendants, soit de petites fintechs indépendantes qui sont ensuite rachetées par de grandes banques ou des géants d’autres industries comme Orange qui est l’une des principales entreprises de téléphonie qui a lancé Orange Bank à l’automne 2017.

Il est fort probable que dans les années à venir, d’autres grandes banques lancent leur propre néobanque en rachetant une Fintech qui leur permettra de se faire rapidement et facilement un nom dans ce secteur en pleine expansion. C’est dans ce sens que BNP Paribas a acquis la fintech Compte Nickel et que la Société Générale a acheté la Fintech to help freelancers Shine. De nombreuses banques sont en train de lancer leur propre néobanque. C’est exactement ce qu’a fait le Crédit Agricole avec Compte Professionnel Blank, un service professionnel qui propose des comptes aux indépendants et aux entrepreneurs.

Note : Le cas particulier d’Emrys a été créé en 2014, une coopérative dont l’objectif est de redonner le pouvoir d’achat aux associations, aux consommateurs et aux entreprises locales, grâce au concept de regroupement des achats sur une base nationale et devrait bientôt offrir à ses membres la possibilité de disposer d’une MasterCard permettant l’utilisation de cartes électroniques ou de chèques cadeaux.

Comparatif des néobanques Quelle néobanque ou fintech choisir ?

La meilleure banque en ligne Offres et frais annuels actuels Découvrez les offres
100 EUR offerts + CB gratuite (jusqu’au 22/10/2005)*. Découvrez
Carte de crédit gratuite sans frais d’ouverture ou de tenue de compte*. Découvrez
Découvrez l’offre gratuite ainsi que les deux offres de remboursement de Lydia*. Découvrez
Un compte complet pour tous en cinq minutes*. Découvrir
Transférez de l’argent ou des fonds vers un autre pays sans frais*. Découvrez

*Veuillez lire les conditions générales d’utilisation du site.

L’ouverture tant attendue d’Orange Bank

Elle a été lancée en novembre 2017 et Orange Bank ne cesse de se développer. Plus d’un million de clients s’y sont déjà inscrits, séduits par ses prix clairs et sans ambiguïté (0 euro mensuel pour les cartes Standard, 4,99 euros par mois pour la carte Premium, 9,99 euros par mois pour le Pack Premium) et sa convivialité.

Lydia, la fintech qui fait des paiements instantanés, devient une institution

L’appli qui permet d’effectuer des paiements instantanés et de faire de la cagnotte donne désormais accès à un compte à l’état courant et à des cartes bancaires, mais aussi à des comptes d’épargne, ainsi qu’à des prêts à la consommation. L’appli a été lancée en 2013 et elle a fait du chemin depuis son lancement ! En seulement 10 ans, elle a réussi à gagner plus de 4,5 millions d’utilisateurs à travers la France ainsi que l’Europe.

La fintech N26 se développe en France

N26 (anciennement Number 26) est une fintech basée à Berlin qui a su se faire une place à l’échelle européenne. Elle permet d’ouvrir un compte en 8 minutes via une application sur les appareils mobiles. L’offre séduit notamment les jeunes de 25 à 34 ans qui souhaitent gérer leurs comptes sans frais cachés et sans paperasse, le tout via leur téléphone et en temps réel. La fintech a récemment franchi le cap du million d’utilisateurs en France.

Compte Nickel, l’acquisition tactique de BNP Paribas

BNP Paribas, comme d’autres banques françaises, cherche à trouver des moyens d’attirer de nouveaux clients tout en s’inscrivant dans l’ère du numérique. En 2017, elle a racheté Compte Nickel, un service de tenue de compte ouvert à tous, sans dépôt de revenu, sans condition de dépôt ou de patrimoine et sans découvert.

Revolut, la fintech européenne, prend son envol

Revolut, une fintech fondée en juillet 2015 , qui propose un compte entièrement mobile acceptant la carte bancaire a franchi la barre des dix millions en 2020 à travers le monde et 1 million d’entre eux sont en France. Des clients qui sont fiers de sa personne pour avoir économisé des centaines de millions d’euros de frais de change principalement sur les transactions par carte à l’étranger notamment les transferts d’argent internationaux ainsi que les retraits internationaux aux distributeurs automatiques. Il est important de noter que la fintech permet aux clients de payer en devises étrangères sans frais, dans le seul but de bousculer le système bancaire.

Vaultia est un compte en ligne pour les adolescents

Vaultia, anciennement connu sous le nom de Moneway, est à la fois une carte de paiement, un compte de paiement et une application, le tout sous la forme d’un service gratuit et sans frais cachés. L’entreprise se distingue dans le domaine du service client grâce à l’utilisation d’un système de chat qui promet une réponse en moins de cinq minutes, et aussi la disponibilité d’une ligne téléphonique ainsi qu’un forum qui peuvent satisfaire les besoins de leurs clients.

Néobanque : caractéristiques, avantages et limites de la banque numérique

Explorez en vidéo les avantages d’une néobanque, et ce qui la distingue des options bancaires existantes. Bien qu’elle s’apparente à une banque en ligne et que la néobanque offre également des services bancaires numériques, il existe cependant plusieurs distinctions entre elles, notamment en ce qui concerne les produits et services bancaires. En effet, la néobanque, qui n’est généralement pas une banque, mais un prestataire de services de paiement ne fournit pas une variété de services et de produits similaires aux banques. Nos explications sur les offres des néobanques ainsi que des autres fournisseurs de comptes en ligne.

Banque 100 % mobile : technologie et rapidité

L’offre de néobanques s’articule autour des dernières technologies numériques qui allient rapidité et commodité. Vous pouvez, bien sûr, effectuer des retraits et des transactions ainsi que des transferts, réalisés en quelques minutes.

Si ce sont, en substance, les seuls services bancaires que les banques traditionnelles et les banques en ligne proposent, une caractéristique les distingue : la rapidité. En effet, les néobanques ainsi que les fintechs du secteur proposent une ouverture de compte instantanée en quelques minutes. Avec Revolut, le processus ne dure que 30 secondes ! Cette rapidité est due à la diminution de la quantité de documents nécessaires et à la rapidité du traitement des demandes de création de compte.

Si vous avez un compte en ligne, vous pouvez payer par SMS, créer des comptes Kitty en quelques clics ou modifier les limites de votre journée en ligne, comme le propose N26 par exemple. Orange Bank, pour sa part, intègre une fonction de mise à jour du solde en temps réel pour les clients afin de faciliter le suivi des dépenses.

En outre, il existe des fintechs et des néobanques particulièrement intéressantes en termes de tarifs car certaines d’entre elles, comme Revolut qui permet aux clients de payer avec leur carte bancaire à tout moment et dans toute autre devise que l’euro, sans frais.

Malgré ces distinctions, la frontière entre banques en ligne et néobanques s’estompe, ces dernières misant davantage sur la rapidité et l’interface mobile.

Un service réduit et souvent payant offert par les néobanques

Un inconvénient majeur qui pourrait faire hésiter certaines personnes : les néobanques ne sont généralement pas un fournisseur de compte en ligne, mais une véritable banque. Elles ne peuvent pas revendiquer ce statut comme nous l’avons déjà vu, mais leur offre est également extrêmement limitée. Ainsi, vous pouvez avoir accès à un compte, une carte de crédit et… c’est tout ! Alors vous êtes au moins, presque. Orange Bank propose bien un livret Orange (puisque c’est une institution) et Lydia avec un livret défiscalisé qui est boosté pendant quelques mois ; cependant, la plupart des banques n’ont pas ce type de produit. Donc, oubliez les produits d’épargne qui n’ont pas de Livret A ou de PEL, pas d’assurance vie, et pas d’offre de crédit à la consommation (Lydia fait partie des très rares cas d’exception) et pas de crédit immobilier. Les comptes chéquiers n’existent pas dans toutes les start-ups et néobanques du secteur. Le monde est dématérialisé, alors pourquoi payer avec le papier ? C’est d’ailleurs le principe de Morning et Revolut, qui ne proposent pas ce mode de paiement.

Autre facteur à prendre en compte, le fait que les découverts ne soient pas autorisés dans la majorité des néobanques est à double tranchant.

Une seule banque est en mesure d’autoriser les découverts. Aujourd’hui, Orange Bank est la seule qui autorise les découverts jusqu’à une limite maximale de 8 %. Donc, oui, cela signifie pas d’agios. Mais cela signifie aussi que si vous n’avez pas assez d’argent sur votre compte, vous ne pouvez rien faire.

On pourrait penser que, vu le nombre limité de services proposés, le coût serait proche de zéro, mais ce n’est pas souvent le cas. Les frais bancaires, bien que n’étant pas excessifs, sont présents.

Nickel et Orange Bank sont les acteurs les plus chers de l’industrie fintech. Les frais de gestion peuvent atteindre 1,7 euro par mois pour Nickel (20 euros par an). Si Orange Bank ne facture pas les frais, elle autorise l’accès à sa carte de crédit sous réserve d’un ensemble de conditions : il faut effectuer au moins trois transactions avec la carte ou le paiement mobile chaque mois. Dans le cas contraire, le coût est de 5 euros par mois. Les paiements par carte effectués en devises étrangères sont facturés à hauteur de 2 % du montant payé.

Bien que la plupart des institutions financières et des néobanques offrent leurs services gratuitement, certains services dont seuls quelques utilisateurs ont besoin sont plus chers que ceux proposés par les banques en ligne. Par exemple, la start-up Monese prélève 2 % lorsque le retrait d’argent en euros et en devises étrangères dépasse 900 euros avec la carte Classic. Il en est de même chez N26 qui offre 3 retraits mensuels gratuits dans la zone euro sur la carte Standard (5 retraits pour la carte Smart et 8 pour la carte Metal) et les retraits au-delà de ce montant sont facturés et sont facturés lors du premier retrait de devises, à l’exception de la carte Metal. Ensuite, chez Orange Bank, les retraits sont également payants pour la carte Standard. Le titulaire de la carte doit souscrire à la formule Premium pour bénéficier de retraits gratuits illimités. En ce qui concerne les retraits, Revolut accorde 5 retraits gratuits par mois. Ils facturent également des frais supplémentaires de 2 % dès que vous avez atteint 200 euros et des frais minimums d’un euro pour chaque retrait

La Néobanque cible les voyageurs, les jeunes ainsi que les personnes ayant le plus haut niveau de connectivité

La néobanque et la fintech de paiement, en raison de leurs caractéristiques sont les meilleures options pour quelqu’un qui a un compte bancaire courant avec la banque traditionnelle ou en ligne et bénéficie ainsi de produits de crédit et d’épargne, qui ne font pas partie des offres des banques les plus récentes. Cependant, la néobanque ou le compte bancaire en ligne peuvent être utilisés pour couvrir les dépenses dans les pays étrangers par exemple, afin d’éviter les frais qui sont couramment payés par les autres types de banques.

Les néobanques peuvent être une bonne option pour les jeunes, en particulier lorsqu’ils voyagent fréquemment (par exemple dans le cadre d’Erasmus) ou qu’ils sont encore à l’école et ne disposent pas d’un revenu fixe dont ils aimeraient épargner une partie.

Les startups du secteur ciblent également les mineurs (enfants ou adolescents) en les aidant à accroître leurs compétences en matière de gestion financière et à développer leur propre autonomie. Xaalys, Pixpay, Vybe ou Kard sont quelques fintechs récemment arrivées sur le marché et qui proposent des services pour les jeunes. Bien entendu, les parents ont la possibilité de gérer le compte mis en place en utilisant différentes options comme l’activation ou non du mode sans contact, la limitation de l’utilisation des transactions chez certains commerçants ou encore l’interdiction des paiements en ligne.

La néobanque ne s’adresse pas aux geeks intéressés par le code et le langage informatique, elle s’adresse à ceux qui sont à l’aise avec les outils connectés et numériques. Pensez-y avant de changer de banque !

Les néobanques pour les professionnels

Depuis la loi Sapin 2, les auto-entrepreneurs (micro-entrepreneurs) doivent ouvrir un compte dédié à leur activité. La néobanque est une alternative intéressante en termes de flexibilité et d’épargne.

Les principaux acteurs clés sont :

Pour décider laquelle choisir, il est nécessaire de réaliser un comparatif néobanque qui prend en compte les options et services attendus ainsi que le prix de chacun.

Néobanque ou banque en ligne : que choisir ?

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour prendre cette décision.

L’offre proposée aux banques

Les néobanques et les comptes en ligne proposent généralement un compte de paiement avec une carte bancaire, une application mobile et la possibilité d’effectuer les principales opérations courantes (virements et retraits, paiements et dépôts). …). Certaines proposent également des services supplémentaires comme le cashback additionnel, l’assurance et les services d’assistance.

Le prix

Les néobanques et fintechs de ce secteur parviennent à se démarquer sur le marché grâce à leurs tarifs abordables. Elles ont tendance à être beaucoup moins chères que les banques traditionnelles, cependant elles sont aussi moins attrayantes que les banques en ligne. Il faut également garder à l’esprit qu’ils peuvent différer légèrement d’un acteur à l’autre. Il est donc important de vérifier les frais payés.

Le service à la clientèle est d’un niveau élevé.

Les néobanques sont équipées de leurs propres systèmes pour maintenir et gérer une excellente relation avec les clients. À cet égard, il incombe au client de choisir la banque mobile ou celle qui convient le mieux à ses besoins.

Comment devenir client de la néobanque ?

Comment ouvrir un compte dans une néobanque ?

Le processus d’ouverture d’un compte auprès d’une Néobanque ou d’un fournisseur de comptes en ligne est simple et nécessite les étapes suivantes

  1. téléchargez l’application mobile via l’App Store ou Google Play ;
  2. Lancer l’application, et naviguer dans la section “créer un compte”.
  3. Saisir les informations requises (nom, prénom, coordonnées, etc.) ;
  4. Donner une ou plusieurs pièces d’identité ;
  5. Valider la demande d’ouverture de compte pour obtenir une carte bancaire.

Une fois votre compte vérifié, vous recevrez par courrier la carte bancaire que vous avez liée à celui-ci. Elle sera alors liée à un RIB, français ou non qui vous permettra d’effectuer des virements ou des prélèvements. Pour rappel, la loi européenne du 1er février 2016 oblige les commerçants et employeurs à prendre les RIB européens même s’ils n’acceptent que les RIB de France.

Soyez vigilant lorsque vous remplissez votre déclaration de revenus pour déclarer vos comptes détenus à l’étranger. Parmi les fintechs concernées, nous pouvons inclure Revolut ainsi que N26. Pour ce faire, vous devrez remplir le formulaire 3916 bis auquel vous pouvez accéder depuis la déclaration de revenus des particuliers qui est intitulé ” Déclaration du titulaire d’un compte d’actifs numériques ouvert, détenu, utilisé ou clôturé dans un autre pays “.

Comment puis-je clôturer un compte avec Neobank ?

Il est possible de clôturer un compte ouvert auprès d’une néobanque ou d’une fintech à tout moment en envoyant à l’établissement, par courrier recommandé, un accusé de réception signé et en retirant tous les fonds qui y ont été transférés. Certaines néobanques comme Orange Bank ou certaines fintechs comme Revolut permettent d’effectuer cette démarche entièrement en ligne en quelques clics. Le compte est fermé, ce qui entraîne sa désactivation, le blocage du compte bancaire et la fin du contrat qui a été signé entre le client et la fintech.

Quelques questions sur la Néobanque ?

Pourquoi choisir une Néobanque ?
Les néobanques permettent d’ouvrir un compte courant en quelques secondes, facilement et sans condition de revenu minimum. Elles sont généralement accessibles à ceux qui n’ont pas le droit d’ouvrir un compte bancaire et proposent généralement des solutions de maîtrise du budget (alertes immédiates sur le solde en temps réel, absence de découvert, etc. ).

Néobanque française ou internationale ?
L’offre de Néobanque en France est principalement européenne. Cela signifie que N26 qui est présente en France est une fintech allemande, alors que Revolut est britannique. Sachez qu’Orange Bank appartient à l’opérateur téléphonique français du même nom. De même, Compte Nickel a été racheté par la banque française BNP Paribas. Bien que certaines banques mobiles et néobanques soient internationales dans leur approche, le service est adapté à la France et le service client est français.

Quels sont les avantages de Neobanks ?
Les néobanques proposent un service de banque en ligne qui assure rapidité et simplicité d’utilisation. Elles proposent également des outils innovants pour leurs clients, comme la mise en place d’outils de gestion de budget, et plus encore.

Quitter la version mobile