Site icon Rapanui

Quels sont les effets du taux d’inflation en France sur votre investissement ?

Cardboard with word inflation on background with market exchange rates graph, Stock markets fall due to inflation

Le mot de la fin :

En raison de l’augmentation des prix du pétrole et de l’énergie et des problèmes d’approvisionnement post-covidien et des problèmes d’approvisionnement post-covidien, le rythme rapide des hausses de prix est désormais un problème. Au cours des 20 dernières années et après le passage à l’euro, au rythme de moins de 2 % par an, l’inflation n’était pas un problème. Les épargnants pouvaient obtenir un rendement imbattable sur leurs placements qui, au minimum, maintenait leur pouvoir d’achat. Aujourd’hui, un épargnant qui met ses économies en sommeil sera bientôt accablé par le coût croissant de l’inflation. Cependant, il existe des moyens de profiter de l’augmentation du coût de l’inflation. Que faites-vous lorsque l’inflation augmente ? Quelle stratégie adopter ?

Qu’est-ce que l’inflation exactement ?

L’inflation est une hausse générale et constante des prix qui entraîne une perte du pouvoir d’achat de la monnaie. En France, elle est mesurée chaque mois par l’INSEE via l’indice des prix à la consommation (IPC). Il existe quatre facteurs principaux qui déclenchent l’inflation.

État des lieux

La robuste reprise économique mondiale post-covension a augmenté la disponibilité des matières premières et des composants. Le conflit en Ukraine a intensifié cette tendance et l’a étendue à d’autres industries comme les matières premières agricoles. Pour contrer la hausse du coût de la vie, les banques centrales ont annoncé des hausses de taux ainsi que la fin de leur politique d’achat d’obligations émises par les banques. L’augmentation de l’inflation pourrait cependant avoir des conséquences importantes :

Passons en revue les placements pour déterminer ceux qui valent la peine d’être investis et ceux à éviter en période d’inflation.

Les comptes courants à risque

Les produits d’épargne réglementée

Le livret A et les comptes d’épargne réglementés ne disposent plus du pouvoir d’achat de l’épargne. Cependant, ces comptes présentent l’avantage que leur rémunération est constamment revue en fonction de la situation économique actuelle. Si l’inflation augmente, les rendements augmenteront à nouveau.

Le Bookt A

Après une hausse de 0,5 à 1 % en février 2022, d’autres augmentations sont prévues dans les prochains mois. Ce taux n’est pas si mauvais si l’on considère les niveaux de rémunération d’autres produits comparables. L’avantage fiscal offert par le Livret A est également un élément non négligeable dans l’argumentaire de l’épargnant français qui préfère avoir un placement faible plutôt que des rendements plus élevés, mais fiscalisés.

Depuis le 1er février 2020, la méthode de calcul a été mise à jour. La Banque de France recommande le taux au ministre de l’Économie qui l’approuve. Le taux est susceptible d’être révisé tous les six mois, généralement entre février et août.

Voici la méthode de calcul :

Le taux de rémunération du livret A évolue mécaniquement avec l’inflation, cependant il reste bien inférieur au taux d’inflation. L’épargne que vous avez constituée est donc érodée. C’est pourquoi le Livret A ne doit être qu’un placement de réserve. Son plafond, fixé à 22 950 euros le confirme. Vous ne pouvez donc y conserver que l’épargne que vous devez constituer à titre de précaution. Rien de plus.

Autres produits d’épargne réglementés

Le taux de 1 %, soit le pourcentage du Livret Jeune et du Livret de développement durable (LDDS), est exactement le même que celui du Livret A. De plus, le taux du LEP est directement lié à l’inflation. Il est actuellement de 2,2 %, mais il est probable qu’il augmente fortement dans les prochains mois. Il n’est cependant accessible que dans le cas où vos revenus ne dépassent pas un plafond spécifique. Dans le cas du PEL, du CEL, le taux est fixé par ouverture, il reste fixe et n’est pas protégé des effets de l’inflation.

Les personnes qui veulent économiser un peu d’argent pour payer des dépenses comme les études ou les vacances, ou simplement pour placer une petite somme d’argent dans un endroit sûr avant de la réinvestir dans ces produits d’épargne. Pour augmenter votre épargne, il est plus avantageux d’envisager une assurance-vie. Ses fonds en euros ou en unités de compte (UC).

Les comptes courants

Ces derniers temps, les ménages n’ont pas quitté leurs comptes courants. En effet, ils ont accumulé de plus en plus de liquidités sur leurs comptes (plus de 509 milliards d’euros au début de l’année 2022). Lorsque l’inflation est faible, les familles en quête de sécurité peuvent s’en contenter. Cependant, avec le retour de l’inflation, leur épargne diminue fortement.

Où investir ?

L’investissement immobilier

Dans le cas de l’immobilier, la hausse des coûts favorise ceux qui ont des prêts à payer. Il existe actuellement une opportunité fantastique : vous pouvez emprunter à un taux légèrement supérieur à 1,5 % sur une période de 15 ans. L’inflation devrait être proche de 5 % en 2022 ! Au lieu d’être victime des taux d’intérêt négatifs, vous pouvez en tirer le meilleur parti pour améliorer votre vie et valoriser vos investissements.

Investissement en obligations

1,3 % : c’est ce que les fonds en euros de l’assurance-vie ont rapporté en moyenne l’année précédente. Les obligations sont pénalisées dans le cadre d’une inflation croissante. Les prix augmentent, ce qui réduit leur capital. En raison de la hausse des taux d’intérêt, la valeur des anciennes obligations diminue et les rend plus difficiles à vendre. Il est probable que les fonds en euros rapportent moins cette année.

Les fonds en euros peuvent rapporter un bénéfice similaire à celui du livret A. En outre, ils bénéficient de la même garantie de capital et il n’y a pas de limite au montant qui peut être investi.

Les actions sont une forme d’investissement

L’inflation est un fait qui oblige les entreprises à ajuster les prix de leurs produits ou services afin de continuer à faire des bénéfices. Cela peut être une source de sécurité, à condition que les entreprises qui investissent dans ces placements sachent comment réagir à ces hausses de prix. Cela pourrait finalement avoir un impact sur les marges des entreprises et, par conséquent, sur leurs résultats. Grâce aux efforts des banques centrales pour stopper l’augmentation rapide du taux d’inflation, ce danger n’est pas encore d’actualité.

Ils sont donc assez peu affectés par les effets de l’inflation. Même lorsque leurs rendements diminuent, les actions sont les actifs qui affichent les meilleures performances

Conclusion

L’effet de l’inflation sur votre portefeuille dépendra donc du type de titres que vous possédez. La baisse constante du montant de la rémunération de la majorité des produits d’épargne les amène à modifier votre façon d’investir.

Quitter la version mobile