Guides

Voulez-vous investir dans le marché boursier ou dans l’immobilier ?

Le mot de la fin :

Le marché boursier et le marché immobilier offrent des possibilités d’investissement et de rendement. L’immobilier vous permet d’investir dans des biens locatifs.
Le marché boursier permet d’investir dans des sociétés cotées en bourse.

La bourse pour augmenter votre épargne ?

Épargner pour la retraite, prévoir de financer les études de vos enfants, préparer le financement d’un projet ambitieux… Vous avez accès à des fonds sur votre compte d’épargne et vous souhaitez augmenter la valeur de vos placements ? Vous vous demandez s’il faut investir dans l’immobilier ou sur le marché des actions ? Votre stratégie d’investissement doit avant tout être basée sur votre budget ainsi que sur votre profil personnel (personnel et professionnel), vos objectifs et votre calendrier d’investissement. Un investissement judicieux est un investissement qui correspond bien à l’objectif fixé et au risque analysé.

Les investissements boursiers et immobiliers offrent une variété d’opportunités et de risques. Il est donc primordial de connaître les avantages et les inconvénients de chacun avant de prendre toute décision.

Investir dans l’immobilier : profiter des avantages de la location

Le processus d’investissement dans l’immobilier locatif consiste à acheter une maison pour la louer dans l’intention que les revenus que vous tirez de votre maison soient supérieurs aux coûts que vous supportez. Chaque mois, vous recevez un loyer de votre locataire. Ensuite, vous soustrayez de ce montant le paiement mensuel potentiel de votre hypothèque, les dépenses liées à l’entretien de la propriété et les taxes imposées sur le revenu locatif. La différence entre les loyers et les dépenses constitue votre bénéfice net, que vous pouvez utiliser comme source de revenus supplémentaire ou placer dans d’autres instruments financiers.

A lire aussi :  Assurance-vie et Per : deux produits complémentaires pour vous aider à préparer votre retraite

En outre, en général (surtout lorsque le bien est situé dans un bon emplacement), le bien que vous avez acheté prendra de la valeur au fil du temps. Ainsi, lors de la vente, le propriétaire pourra généralement réaliser un revenu du capital (également exonéré d’impôts).

Larentabilité d’un investissement immobilier dépend d’une multitude de facteurs, dont le coût d’acquisition, y compris les frais de notaire, les coûts du prêt bancaire, le montant des travaux à effectuer et la capacité à trouver des locataires, le prix du loyer et les coûts liés à la copropriété, les frais de gestion locative ainsi que la charge fiscale… Il est primordial de déterminer le bénéfice net avant de se lancer dans l’aventure.

Investissement en bourse par l’achat d’actions d’une entreprise qui devrait se développer.

Investir en bourse en achetant des actions d’une entreprise implique que vous possédez un morceau de l’entreprise. Vous êtes un investisseur. Plus les performances financières de l’entreprise sont bonnes et plus elle dispose d’arguments solides pour se développer dans un avenir proche, plus la valeur de ses actions est élevée. Par conséquent, lorsque vous vendrez les actions que vous avez achetées précédemment, elles coûteront plus cher. Cela signifie que vous réaliserez des gains en capital (soumis à l’impôt).

En outre, chaque année, lorsqu’elles annoncent leurs résultats annuels, les sociétés cotées en bourse récompensent (plus ou moins) les actionnaires en leur versant des dividendes (soumis à l’impôt).

Il est important d’être conscient du fait que le rendement d’un investissement en actions dépend d’une myriade de facteurs externes et internes, dont le prix de l’action ainsi que la qualité des indicateurs financiers de l’entreprise qui sont les plus importants avec les perspectives de la stratégie et des perspectives financières de l’entreprise ainsi que les niveaux attendus des dividendes et ainsi de suite. Les facteurs externes comprennent l’évolution de la réglementation, la perte soudaine de confiance dans un secteur spécifique par un important gestionnaire de fonds, ou un krach boursier général.
A lire aussi :  Assurance-vie et fiscalité : Tout ce que vous devez savoir !

Marché boursier ou immobilier Accès au marché boursier : la question de la liquidité et de l’accès

Il est facile d’investir en bourse. C’est beaucoup plus accessible que l’achat de biens immobiliers. En effet, investir en actions ne nécessite pas forcément une grosse somme d’argent et ne prend pas beaucoup de temps. Tout le monde peut avoir accès au marché. Il suffit de quelques centaines d’euros. Cependant, pour acheter une maison, il est nécessaire de disposer d’une grosse somme d’argent au départ. Il s’agit du montant, généralement de 10 %, qui vous permet d’obtenir un crédit bancaire pour financer l’achat d’un bien immobilier. Le crédit bancaire est soumis à des conditions strictes comme la stabilité de l’emploi.

En outre, l’investissement en bourse présente l’avantage d’être plus liquide que l’immobilier. Sur le marché des actions, l’offre et la demande sont suffisantes pour vous permettre de vendre des actions à tout moment. En revanche, vendre un bien immobilier implique un certain nombre de démarches (mise en vente, visites, et actes de vente devant notaire…).

Bourse ou immobilier Quelle est la meilleure option ?

Pour résumer, l’immobilier n’est pas comme la bourse en termes de liquidité. Il nécessite aussi sans doute plus d’argent et de temps. Cependant, c’est un investissement tangible qui protège de l’inflation et garantit un revenu mensuel. S’il est exécuté, il offre un potentiel d’appréciation à long terme. Le marché des actions est plus vulnérable aux risques de marché (volatilité et krachs), aux risques inflationnistes, géostratégiques, économiques et politiques…). Il peut également procurer des plus-values plus importantes, notamment en raison des effets de levier, attention toutefois à la charge fiscale.

A lire aussi :  Redressement fiscal : Définition, pénalités et moyens de contestation

D’autre part, l’industrie immobilière a l’avantage de sa taille ainsi que de l’effet de levier de la dette. C’est le seul actif qui peut être refinancé à crédit. Si les plus-values immobilières secondaires ou locatives sont imposées, il est possible de réduire l’impôt sur les revenus fonciers en utilisant des outils de défiscalisation tels que la loi du Loueur en Meublé Professionnel (LMNP). Il existe également la possibilité de bénéficier de réductions d’impôts sur l’achat de biens locatifs dans le cadre du dispositif Pinel.

Auteur

Rédaction spécialisé dans l'investissement, l'assurance, l'immobilier et la finance
Articles similaires
Guides

ETF CAC 40 : avantages, inconvénients et les meilleurs ETFs

Guides

ETF World : Avantages, inconvénients et les meilleurs ETFs

Guides

Assurance-vie : succession et décès

Guides

Transfert de banques : comment transférer vos placements financiers et vos comptes ?